← Retour au journal

L'importance du bien aller

Publié le : 16/05/2016 23:13:48

"Très simplement, le bien aller c'est la différence entre ce qui s'enfile et ce qui vous épouse"

Le barème de mesures, l'essence du problème

Utilisé en prêt à porter pour concevoir les patrons des vêtements, c'est lui qui décide que, si vous faites 90 de tour de poitrine alors vous devez faire 93 de tour de bassin, et avoir un buste de telle hauteur, et telle carrure...etc.

Il est établi à partir des barèmes conseillés mis en place suite aux campagnes de mesures de la population. Des moyennes, des modes ou encore des médianes, bref une pirouette statistique avec l'objectif avoué que le plus grand nombre puisse enfiler les vêtements, même si du coup ils n'épousent personne.

Ensuite, chaque marque l'adapte par rapport à son "idéal", aggravant plus ou moins le cas du client final : par exemple la marque X va décider que le tour de bassin ne sera que de 91 (aie), la marque Y que la carrure sera plus importante...

Parce que tout est une affaire de proportion... 

C'est le nerf de la guerre : pour la plupart d'entre nous, le barème est sans pitié.

Trop grande, trop petite, taille 36 en haut mais 40 en bas, ou l'inverse, buste plus long ou plus court que prévu, seins trop gros ou trop petits (quand ça n'est pas trop bas), épaules de nageuse qui font sauter les coutures ou au contraire frêles épaules qui nagent, taille trop marquée et les jupes baillent, ou pas assez et les jupes sont infermables... la liste est interminable, à la carte ou all inclusive.

Alors évidemment, on s'en sort, le stretch existe, les retoucheries aussi. L'auto conviction que ça ne va pas si mal, également. 

Mais comment accepter d'être biberonnés de technologie au quotidien, et de devoir se contenter pour le besoin vital de s'habiller (oui, osons le dire !) de quelques tailles qui ne vont jamais ?

"coller au barème n'est définitivement pas une fin en soi, personnellement sur le fond je suis très contente que rien ne m'aille #unavion"

Finalement devoir rentrer dans le moule est un mal assez récent

Et bien oui, très simplement parce qu'il y a peu (demandez à votre grand-mère), les vêtements étaient conçus à façon, sur-mesure. Personnalisation & bien aller étaient alors garantis, pour ne pas dire évidents. De nos jours l'offre en sur-mesure pour les femmes est quasi inexistante. Tailleur ou robe de mariée, sinon passe ton chemin.

Il ne tient donc qu'à nous d'exiger un retour à ces époques heureuses en matière de respect de la morphologie et des mensurations de chacune. Pourquoi s'en priver ?

Mue store réinvente le sur-mesure

Mue s'appuie sur la technologie pour proposer du sur-mesure aussi simplement que l'on achète du prêt à porter, avec en tête un objectif : le bien aller.

Désormais vos pièces du quotidien sont accessibles en sur-mesure, dans de beaux tissus, et fabriquées en France, ce qui n'enlève rien... mais fera l'objet d'un prochain post !

Alors êtes vous plutôt robe sur-mesure ou jupe sur-mesure ?!

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)